L’anniversaire de Jean Le Silfo

Mais non, ce n'est pas son âge...

Mais non, ce n’est pas son âge…

Si vous allez sur sa page Facebook, vous constaterez que Jean Le Silfo est né le 29 février 1932. Il fête donc aujourd’hui ses 84 ans. Ce n’est pourtant que son 21ème anniversaire mais tel est le lot des personnes nées un 29 février.

Jean Le Silfo a beaucoup d’amis et a donc reçu sur son mur aujourd’hui un grand nombre de messages de félicitation pour son anniversaire.

Il me charge de remercier à son tour tous ces amis empressés, moi qui suis né le 4 septembre 1947, comme je l’ai déjà avoué dans mon blog 2015 qui s’orne d’ailleurs en frontispice d’une photo de la station 4 septembre du métro parisien. J’ai donc quinze ans et demi de moins que Jean Le Silfo, et si certes il force un peu le trait en se présentant sous les traits d’un dinosaure, je peux vous assurer que la différence d’âge ne se voit pas: on le dirait sexagénaire, exactement comme moi. Moi qui suis journaliste et qui ai écrit si souvent sous des pseudonymes, ainsi qu’il apparaît à la lecture de ma biographie autorisée.

Ceux qui soupçonneraient Jean Le Silfo de n’être qu’un avatar pourraient imaginer aussi que Silfo est le verlan de fossile et que ce Jean-là a des fils facétieux et impertinents. Les miens sont trop bien élevés pour choisir un sobriquet pareil pour leur vieux papa.

Le 4 septembre, Jean Le Silfo aura la plume ici-même pour répondre.

Le journal extime n°10 – paraît au moins tous les 29 février.

2016 (suite)

Photo prise à Alger chez Trombinoscopanorama

Photo prise à Alger chez Trombinoscopanorama

2015 est mort, vive 2016!

Comme je vous l’avais promis, voici « Le journal extime », soit exactement l’inverse d’un journal intime. Cette fois-ci, le défi ne sera plus de publier un billet tous les jours de l’année. Il s’agira d’être tout aussi varié sur différents thèmes qui seront créés au fur et à mesure des besoins. Par exemple: poèmes / en voyage / citoyen / journaliste / citations / etc., etc. (tiens, je peux utiliser ça pour qualifier les divers).

J’espère vous voir nombreuses et nombreux. Pour 2015, il m’avait fallu cinq semaines avant de trouver la présentation définitive que j’ai gardée jusqu’au 31 décembre. Alors je ne garantis pas qu’une évolution est impossible mais je débute selon le même principe: une photo en tête et un texte en dessous.

Comme première photo, j’ai repris l’une de celles qui ont rencontré le plus de curiosité l’année passée: c’est la photo de mes ancêtres Rebuffat. Elle a été prise à Alger voici quatre-vingt-quinze ans. Mon père est à gauche, debout sur la petite chaise. Hélas, tous sont morts, et depuis longtemps. Mais ils se joignent à moi pour vous souhaiter une bonne année.

Le journal extime n°1 – maison fondée en 2016 – paraît régulièrement irrégulièrement.