L’automne

Les figues du jardin font la grève

Les figues du jardin font la grève

L’automne 2016 a une heure précise de naissance: 16 heures 21 minutes et 8 secondes. C’est l’heure à laquelle ce billet sera mis en ligne, il faut respecter les éléments. Mais malgré le temps chaud et beau (à moins que ce ne soit l’inverse) depuis cinq semaines, les figues du jardin refusent obstinément de mûrir (sauf peut-être une ou deux, qui prennent vaguement couleur).

Je me souviens du figuier de l’appartement à Nîmes, au 21 de la rue Colbert. À la mi-août, les figues tombaient, mûres et colorées, au grand dam de la concierge contrainte de nettoyer sans cesse la cour. Celui que vous voyez en photo pousse à Uccle et semble me dire que le réchauffement climatique ne suffit pas à transformer le climat bruxellois en climat méditerranéen. Plein d’entrain, l’arbre, chaque année, fleurit abondamment puis porte de nombreux fruits qui n’atteindront la maturité que si le printemps finissant est radieux. Elle arrive un peu tard, ta chaleur, cette année, clame silencieusement le figuier dont les feuilles, déjà, se racornissent et partent vers la mort. Car c’est l’automne, à 16 heures 21 minutes et 8 secondes. Le figuier le sait.

Parfois je me sens comme un figuier transplanté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *