Le sort de l’homme

Encore quelques photons, Messire, je vous prie!

Encore quelques photons, Messire, je vous prie!

Robot Phylae
Tu vas crever
Car tes cellules
Sont toutes nulles

Sans le soleil
On est pareil
Sur la comète
Ou la planète

Le sort de l’homme
C’est ça en somme
Tout est prévu
Sauf l’imprévu

De très beaux rêves
Avant qu’on crève
Réalisés
Plus qu’à moitié

Car ce qui manque
Au saltimbanque
C’est trois fois rien
Tout allait bien

Mais à la fin
Ce gros malin
Doit bien se dire
Que c’est délire

Il faut mourir
Sans tout finir
Sans tout maudire
Sans en souffrir

Robot Phylae
Tu vas claquer
Tu as donné
Mais pas assez

Le sort de l’homme
C’est ça en somme
Rien n’est complet
Ni achevé.

Le journal extime n°5 – paraît à la mort de chaque robot stellaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *