Éloge du pissenlit

Soleil et délicatesse

Soleil et délicatesse.

Je ne sais pas si c’est à cause de son nom mais le pissenlit n’est guère populaire dans les jardins bourgeois. Vite la tondeuse, vite la sarcleuse et zut ces racines, quelle peste, elles s’en vont profond vers le centre de la terre…

Normal: la tête du pissenlit, elle, est un merveilleux petit soleil. C’est une si jolie fleur, comment peut-on la détester à ce point?

Il y a des jours où je me pose des questions existentielles. Bien sûr, c’est invasif, le pissenlit. Mais quelle plante ne l’est pas? Pourquoi se réjouit-on de la forêt magique du bois de Hal et se lamente-t-on de quelques pauvres petits pissenlits? En plus c’est bon à manger. N’essayez pas avec le muguet, si amplement apprécié en ce début mai!

Moi, j’aime le pissenlit. Vive le pissenlit! Vive le pissenlit libre!

Le journal extime n°16 – paraît plus souvent que je ne tonds le gazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *